De nombreux guitaristes passent plusieurs heures à perfectionner leur tonalité en peaufinant et en remplaçant le matériel qu’ils utilisent. Les micros, préamplis, boîtiers, bois de résonnance et pédaliers retiennent particulièrement leur attention, tandis qu’un élément essentiel qui lie leur son à leur jeu est souvent oublié : leur câble de guitare.

Chez Digiflex, nous souhaitons que vous soyez conscients de certains éléments qui jouent un rôle clé dans la performance d’un câble; des éléments que tout fabricant valant son pesant de cuivre inclura. Lorsque vous aurez terminé cet article, vous serez en mesure de prendre une décision éclairée la prochaine fois que vous choisirez un câble.

Tous les câbles de guitare ne sont pas créés égaux

De nombreux fabricants de câbles préfèrent utiliser un langage obscur et scientifique afin de renforcer leur stratégie marketing et mélanger les consommateurs concernant les éléments importants d’un câble de guitare. Certains de leurs faits marketing sont véridiques, mais non pertinents lors du choix d’un bon câble de guitare. Par exemple, savoir qu’un câble a été maintenu à une pression barométrique optimale pour assurer une conductivité ultime ne vous aidera pas à faire un choix, car vous ne connaissez pas le temps qu’il faisait sur les sites des autres fabricants.

Voici les éléments nécessaires pour faire une comparaison valide :

Conception du conducteur

Taille

Le premier élément du conducteur central à prendre en compte est son épaisseur, qui est mesurée selon le calibre américain des fils (AWG pour American Wire Gauge), où un nombre inférieur indique un conducteur plus épais. Plus il y a de cuivre, plus il restera de signal après que celui-ci ait parcouru la longueur du câble. Plus le câble est long, plus cela devient important.

Matériel

Après la taille, le deuxième élément à prendre en compte est le matériel utilisé / le traitement de ce matériel. Le cuivre est de loin le matériel le plus couramment utilisé. Afin de réduire les coûts, de nombreux câbles d’entrée de gamme utilisent un alliage de cuivre, ce qui entraîne une réduction de la conductivité (voir fig. 2).
En ce qui concerne les traitements du cuivre, nous débattons depuis des années l’efficacité des méthodes de type « sans oxygène », de « cristal linéaire », de « cryoprécipité » et d’autres méthodes ésotériques de traitement du cuivre. Nous respectons les opinions individuelles quant à la manière dont les câbles utilisant ces types de traitement sonnent pour chaque individu, mais nous n’avons pas encore vu de données scientifiques réelles qui démontrent leurs avantages.

Solide versus multibrins

Le troisième élément de conception est le type de conducteur : solide ou multibrins.

Comme vous pouvez le deviner, un conducteur solide est composé d’un seul fil de cuivre épais. Cela signifie qu’il achemine plus de signal avec moins de perte, car il est composé à 100 % de cuivre sans aucun trou d’air. Cependant, cela rend également le câble plus rigide et plus fragile. Un exemple de conducteur solide est votre câble de télévision par câble.

Les conducteurs multibrins sont composés de dizaines de filaments minces qui sont tressés afin de former un fil ayant une surface totale équivalente à celle du cuivre solide, mais avec une flexibilité beaucoup plus grande. Cela signifie que le câble peut se déplacer avec vous. Plus le nombre de brins est élevé, plus vous avez une quantité importante de cuivre pour transporter le signal, et donc, plus votre câble est bon.

Blindage

Le blindage d’un câble est le matériel qui entoure le conducteur central et sert de barrière de protection pour votre signal. Il existe deux (2) méthodes principales de blindage pour les câbles portatifs (voir fig. 3) :

  • Blindage enroulé ou en spirale : Ce type de blindage consiste en des brins parallèles enroulés en spirale autour du conducteur central. Il est moins dispendieux mais aussi moins efficace. Les blindages en spirale typiques fournissent une couverture d’environ 80 à 85 % et risquent de laisser des espaces entre les brins, tout particulièrement lorsque le câble se plie.
  • Blindage tressé : comme son nom l’indique, les brins du blindage sont tressés ensemble, ce qui permet une couverture presque complète (souvent entre 95 et 98 %) du conducteur central. Avec ce type de blindage, le conducteur sous-jacent est rarement exposé.

Un troisième type de blindage complémentaire existe également : le blindage électrostatique / combiné. Puisque les conducteurs du blindage se déplacent avec le câble, ils peuvent créer de l’électricité statique lors du frottement contre l’isolant. Cela peut rendre les câbles plus bruyants, car la statique introduite par le mouvement est transmise à vos périphériques à l’une ou l’autre des extrémités. Pour réduire ce problème, de nombreux câbles haute gamme sont dotés d’une mince gaine (souvent une feuille d’aluminium ayant une couche de Mylar à l’endos) entre l’isolant et le blindage. Cela permet d’éviter l’accumulation d’électricité statique, mais rend également le câble plus rigide.

Une chose que vous devez garder en tête est que les signaux dont nous parlons ici sont des signaux asymétriques. De par leur nature, la capacité d’éliminer les interférences dans les câbles conçus pour transporter ces types de signaux est limitée.

Vous pouvez résoudre la plupart des problèmes d’interférence en suivant ces deux simples règles :

  1. Ne faites jamais passer vos câbles asymétriques directement à côté des câbles d’alimentation.
  2. N’enroulez jamais votre câble près d’une source d’alimentation. Une bobine agit comme une antenne et absorbera les interférences à proximité.

Capacitance

Nous entrons maintenant dans le vif du sujet… Un condensateur se forme lorsque deux conducteurs électriques sont placés à proximité l’un de l’autre. Dans un câble, le conducteur central et le blindage agissent de cette façon, et les différences électriques entre les deux correspondent à ce que l’on appelle la capacitance (mesurée en picofarads). Plus les conducteurs sont grands, plus ils produisent de la capacitance; plus la distance entre ces deux éléments est longue, plus ils produisent de capacitance. Ainsi, alors qu’un conducteur central ultra-mince (ou un câble de deux pouces de long) aura une capacitance négligeable, un câble d’alimentation 12 AWG de 100 pi aura une capacitance nominale très élevée.

Pourquoi devriez-vous vous en soucier?

Lorsque cette capacitance est appliquée à travers un circuit audio, elle agit en tant que filtre passe-bas. Plus la capacitance est élevée, plus il y a de pertes dans la sortie haute fréquence (voir fig. 4). Il s’agit de l’élément principal qui fera toute la différence dans le son de votre instrument, et c’est probablement le seul élément, à part le bruit, pouvant être entendu par tout le monde.

« Mais alors, » pourriez-vous dire, « donnez-moi un câble avec 0,0000000001 pico-mini-farads de capacitance! »

Pas si vite! Pensez-y, des plus hautes fréquences équivalent à un son cristallin et net.

Est-ce bien le son que vous recherchez?

Si c’est le cas, optez pour un câble à ultra-faible capacitance. Mais si vous jouez du mud-rock ou du brown blues, et que vous aimez un son ténébreux et mélancolique, échangez simplement votre câble contre quelque chose d’un peu moins high-tech et le tour est joué! Vous pourriez introduire quelque chose de vraiment unique à votre son. Nous ne sommes pas ici pour vous dire quoi faire, nous voulons seulement que vous connaissiez vos options!

Longueur

La longueur de votre câble a un effet énorme sur votre son global. Voici le résumé des deux points précédents; vous verrez ce que nous voulons dire :

  • Un câble plus long captera plus de bruit, puisqu’un câble asymétrique ne peut pas vraiment éliminer le bruit, mais seulement le minimiser. Donc, plus votre câble est long, plus il captera de bruit.
  • L’effet de capacitance que nous avons décrit précédemment empire avec la distance. Plus votre câble est long, plus la perte des hautes fréquences est importante.

C’est pourquoi la plupart des guitaristes ont tendance à utiliser des câbles de guitare de moins de 20 pi, car un câble plus long créera des sons bruyants et étouffés. Nous ne disons pas que ce sera insupportable, mais c’est nettement moins optimal. N’oubliez pas : ce qui vous convient dans votre studio de campagne spacieux (chanceux!) risque de ne pas convenir sur scène, parmi le chaos des câbles d’alimentation. Considérez cela comme un avertissement.

Gaine

Certes, la gaine a peu d’influence sur le son d’un câble, mais elle demeure un facteur important de la qualité globale de celui-ci. La gaine maintient le tout ensemble et constitue en soi la première ligne de défense du câble. Plus le matériel est de haute qualité, plus la gaine durera longtemps. Plus le filage est serré, moins le conducteur et le blindage bougent.

La gaine est également cruciale pour le confort du câble et la possibilité que celui-ci s’emmêle… et ne nions pas ce qui est évident : personne ne veut des câbles laids!

L’esthétique peut également jouer un grand rôle lors du choix d’un câble. Il existe une myriade de choix en matière de gaines de câble. La seule façon pour vous de trouver celui qui vous convient le mieux est de regarder, de toucher, de dérouler, de tordre… de les tester quoi!

Connecteurs

Enfin, nous arrivons aux connecteurs. Si visibles. Si chaudement disputés.

  • Des dizaines de fabricants
  • De nombreuses tailles et formes
  • Des finis et des couleurs à l’infini
  • Des options à gogo…

La taille, la forme et la fonction sont des facteurs dictés par l’instrument que vous jouez. Vous devez choisir le connecteur qui correspond à l’instrument ou au périphérique dans lequel vous le branchez.

Le nickel et l’argent sont les types les plus courants de connecteur et ils transmettent tous les deux très bien un signal. Par contre, l’or est la solution mystique à un problème peu fréquent : l’or n’est pas plus conducteur que les deux autres choix, il est tout simplement plus résistant à la ternissure. C’est tout. Choisissez donc en fonction de ce qui fonctionne pour vous.

Choisissez ce qui fonctionne pour vous

Nous espérons que cet article vous a aidé à démystifier certains trucs pouvant survenir lorsque vous êtes confrontés aux nombreuses options de câbles de guitare. Comme vous pouvez le constater, il n’existe pas de « bonne » réponse, et le seul « bon » câble est celui qui répond le mieux à vos besoins, celui qui VOUS convient le mieux et celui qui ne vous laissera jamais tomber. La qualité a un prix, mais un câble dispendieux ne veut pas forcément dire qu’il est meilleur!

Ne cherchez pas le produit promut comme étant le « meilleur », trouvez le produit qui est le « meilleur » pour vous.