Tel que vu dans Live Sound International  | par Mark Frink

OUI JE SAIS. Quand je l’ai vue la première fois au salon NAMM, il y a deux ans, elle m’a fait penser à un jouet. Mais quand j’ai participé aux nouvelles formations TEC Tracks au salon NAMM d’été, QSC présentait, à l’autre bout de l’allée, « la console de mixage numérique compacte mobile la plus conviviale et puissante au monde » au moyen de démonstrations en direct à toutes les heures.

Puisque TouchMix en est à sa deuxième année et à sa deuxième version logicielle, je savais qu’il s’agissait d’un produit stable. Aussi, Greg Mackie et Peter Watts ayant collaboré avec QSC pour concevoir cette console de mixage unique, je savais qu’elle était bien pensée. Par contre, la qualité sonore de la TouchMix m’a impressionnée.

J’avais déjà commencé ma tournée estivale avec le légendaire Docteur de la Nouvelle Orléans en utilisant une console de mixage différente et un jeu de retours de scène différents à chaque jour, sans compter les moyens de transport variés, soit l’avion, le train et l’automobile. TouchMix semblait la solution qui pouvait assurer une constance quotidienne dans un format assez petit pouvant être transporté à la main.

The QSC Touch- Mix-16 on tour with the author in Prague

Il existe deux modèles : la TouchMix-16 est plus grande avec deux fois plus d’entrées que la TouchMix-8. La TM16 offre également six mixages de retour auxiliaires mono sur XLR, alors que la TM8 en possède quatre. Elle offre aussi deux mixages de retour auxiliaires stéréo sur TRS pour les systèmes de retour personnel filaires, contre un pour la TM8. La TM16 offre une sortie de retour personnel stéréo et une sortie d’écoute de contrôle stéréo sur TRS, ainsi qu’une entrée talkback indépendante XLR, alors que la TM8 n’offre qu’une sortie d’écoute de contrôle.

L’ENSEMBLE COMPLET

La TouchMix offre des fonctions de console professionnelle dans le format d’un ordinateur portable : un égaliseur paramétrique quatre bandes, des filtres passe-haut et passe-bas variables, des compresseurs et des portes sur chaque canal, plus des préamplis micro de classe A, des convertisseurs de calibre professionnel, un égaliseur graphique, un limiteur et un retard, ainsi que huit groupes DCA et huit groupes de sourdine. En plus de tous ces canaux de mixage de retour auxiliaires, il y a quatre canaux de mixage de retour dédiés aux effets, avec des effets numériques à paramètres multiples optimisés pour le son en direct, simulant les plateaux populaires des graves/aigus, des préréglages room et hall, plus un retard et un correcteur de hauteur tonale.

Les deux modèles font appel à un processeur à virgule flottante 32 bits, avec vitesse d’échantillonnage à 44,1 ou 48 kHz. Les spécifications font état d’un rapport signal-bruit de 95 dB, d’une plage dynamique de 105 dB et d’un temps de latence de 1,6 millisecondes, ce qui se compare favorablement non seulement aux consoles numériques les moins cher, mais aux nombreux produits de tournée professionnels de milieu de gamme.

Chaque entrée XLR possède un contrôle préampli de l’écrêtage de gain analogique – deux rangées de huit boutons sous deux rangées de huit canaux XLR. Il y a jusqu’à 45 dB de gain pour une rotation complète en sens horaire. Je ne les ai pas aimés au début, puisqu’il est possible de les accrocher par mégarde et qu’on ne peut les rappeler. Cependant, contrairement à la plupart des autres consoles, la TouchMix n’a aucun potentiomètre ni encodeur, sauf un seul encodeur principal, rendant nécessaire les contrôles de gain dédiés. Les sept micros voix BETA 57 et 58 de Shure sont bien placés à midi, tandis que des SM58 peuvent se trouver à 2 heures.

L’ingénieur de régie de la tournée, Andy Loy, utilise une liste de 32 canaux qui convient à une variété de consoles numériques. La TouchMix-16 n’était peut-être pas suffisante. Cependant, les retours de scène n’exigent que 16 canaux seulement.

Les sept micros sont absolument nécessaires. En plus du micro sans fil BETA 98 pour le trombone et des pédales d’effets alimentées par le récepteur UHF-R, nous avons avons utilisé des micros pour deux amplis de guitare et utilisé la sortie XLR de la tête d’ampli de basse Aguilar DB 751 de Roland Guerin, un module JDI pour le clavier Nord et un micro de piano Barcus-Berry CS-4000 jumelé à un boîtier Type 10 DI de Countryman. Ce qui fait 14.

Fig.1

Fig.1

L’ensemble de batterie Mapex de Herlin Riley utilise un total de 13 micros, une liste d’entrées qui répondrait aux besoins de la plupart des festivals. Cependant, la majorité des groupes avec lesquels j’ai travaillé n’ont besoin que de la grosse caisse et des cymbales doubles au niveau de leurs retours de scène. Alors que certains musiciens demandent d’entendre la caisse claire au niveau de leur retour de scène, la plupart entendent amplement la caisse claire depuis le micro des cymbales doubles, un besoin essentiel (Figure 1).

Le KSM137 de Shure, tout comme le KM184, est particulièrement doux et précis, et une fois installé à un demi pied au-dessus des cymbales doubles, il est suffisamment masqué par la caisse claire pour assurer un juste équilibre. Il capte aussi le son des toms pour offrir une sonorité naturelle lorsqu’il est combiné au micro de caisse claire dynamique, pour un total de deux entrées de contrôle d’écoute additionnelles.

En variant la hauteur des micros de cymbales doubles, le filtre passe-haut et l’égaliseur, il est possible de générer divers sons de batterie, depuis un son où prédominent les cymbales doubles jusqu’à un mélange équilibré de cymbales doubles, de caisses claires et de toms. Sans le son percutant des micros de caisses claires dans les mélanges au niveau des systèmes d’écoute, tout le monde peut écouter à des niveaux plus bas tout en entendant bien; ce qui ne fait pas le bonheur de tous. À voir.

SUR LA ROUTE

Nous avons commencé notre tournée avec des scènes plus petites, avec une pratique dans un stationnement de Philadelphie. En Nouvelle-Angleterre, nous avons joué au Bull Run à Shirley dans l’État du Maine, au Flying Monkey à Plymouth dans l’État du New Hampshire, au Space à Westbury dans l’État de New York, au Westhampton Beach PAC, à l’Infinity Hall à Hartford dans l’État du Connecticut, au Blue Ocean Music Hall à Salisbury dans l’État du Maine, et à l’auditorium Spaulding du Dartmouth College.

Chaque endroit mettait à disposition une nouvelle baie de contrôle et un retour de scène de marque et de modèle différents. Pour créer un nouveau fichier, on n’a pas toujours le temps qu’il faut, à moins de transporter une variété d’éditeurs hors ligne. Et encore; passer d’une baie de contrôle à l’autre implique le fait de passer d’un fichier de spectacle à l’autre, de sorte que le fichier précédent sur une baie similaire peut provenir d’un spectacle datant de quelques semaines ou mois. Il faut donc des réglages importants pendant les tests de son.

Le choix des baies pendant une période de quatre semaines, sans ordre en particulier, variait entre Yamaha M7CL, Soundcraft Vi6, Allen & Heath GL2200, Avid D-Show, Avid SC48 (deux fois), Midas PRO2, Soundcraft MH3, Yamaha PM5D (deux fois), Yamaha CL5 et Allen & Heath GLD. Même en utilisant le logiciel de conversion de fichiers de Yamaha, nous aurions utilisé les autres baies plus de la moitié du temps. Et bien qu’il soit possible de régler complètement une console, cela demande du temps. La possibilité d’utiliser constamment la même console ou le même fichier, soir après soir, permet de les perfectionner grâce aux réglages quotidiens au niveau des canaux d’entrée et des mixages, tout en assurant que les musiciens soient immédiatement à l’aise – comme s’ils arrivaient sur la même scène spectacle après spectacle.

Fig.2

Fig.2

En travaillant avec les retours de scènes du lieu, un ensemble régulier de micros et consoles est requis pour assurer des résultats fiables. Le fait d’utiliser l’égaliseur graphique de la TouchMix avec le logiciel Smaart DI de Rational Acoustics pour uniformiser systématiquement la réponse en fréquence de chaque nouveau retour de scène permet de configurer les préréglages dont les paramètres peuvent être copiés pour chaque mixage. Les petites mises au point d’égalisation au niveau de chaque mixage sont faciles à réaliser au moyen d’un iPad, ce qui permet de corriger les retours de scène en double ou les retours de scène qui sont captés latéralement par les micros voix (Figure 2).

TouchMix offre un égaliseur graphique tiers d’octave à 28 bandes sur ses six canaux de mixage mono et sur le canal de mixage stéréo principal, avec huit XLR pour faciliter l’interfaçage avec les amplis de puissance ou les enceintes auto-alimentées. Bien que l’égaliseur entièrement paramétrique soit considéré comme étant le meilleur pour régler les enceintes, beaucoup s’entendent pour dire que, pour des retours de scène, le meilleur choix est un égaliseur graphique permettant d’équilibrer la réponse en fréquence tout en contrôlant le gain avant effet Larsen.

Fig.3

Fig.3

Les fréquences ISO tiers d’octave ne surviennent pas toujours quand on le voudrait. Cependant, les retours de scène d’aujourd’hui fournissent une réponse en fréquence relativement uniforme afin que cette réponse soit gérée au moyen d’un égaliseur graphique. Parfois, quelques crêtes surviennent entre les fréquences ISO, mais elles peuvent être gérées en faisant appel aux quatre filtres coupe-bande de la TouchMix (Figure 3).

WI-FI ET APPLICATIONS

La TouchMix vient avec un adaptateur Wi-Fi USB simple, utilisable dans les environnements à 2,4 GHz sans échos parasites, qui a fonctionné à merveille dans un lieu de 500 sièges pendant notre première semaine. Dès notre premier lieu de plus grande envergure, un plus grand nombre de téléphones intelligents au sein de l’assistance a saturé l’adaptateur, exigeant un fonctionnement depuis la TouchMix même.

Le jour suivant, un routeur a-n double bande 2,4/5 GHz a été installé, assurant une connexion à faible bande passante à la TouchMix, dont l’identifiant SSID a été masqué, et une connexion au iPad au moyen de sa bande passante élevée la moins congestionnée, assurant un fonctionnement sans faille à Manhattan, au festival de jazz de Newport et en Europe. Un adaptateur USB à Ethernet constitue un moyen encore plus sécuritaire d’accéder à un routeur Wi-Fi.

Les applications iPad sont excellentes pour écouter les mixages car elles permettent aux opérateurs de faire face aux artistes sur scène. L’application TouchMix est mon nouveau coup de cœur. Elle simule en tous points l’écran tactile et les commandes de la TouchMix. La principale différence est que l’encodeur rotatif principal est remplacé par des potentiomètres à incréments de 1 dB, que j’apprécie, car ils sont utiles pour le mixage des systèmes de retour personnel lorsque des petits déplacements sont requis, et pour des pressions doubles ou triples pour les retours de scène. L’iPad Mini est un peu plus large que l’écran de 7 pouces de la TouchMix, et les potentiomètres affichés à l’écran qu’offre l’application sont plus longs que ceux de la console. Personnellement, je préfère la surface plus large du iPad en raison de mes grandes mains.

L’application et l’interface graphique de la console fonctionnement de façon distincte. Ainsi, l’iPad peut servir d’interface utilisateur supplémentaire qui affiche et permet de contrôler des fonctions différentes de celles contrôlées au moyen de l’écran. Cette capacité peut être étendue à plusieurs iPad de sorte que un (ou plusieurs) iPad peut gérer les mixages au niveau des systèmes d’écoute, alors qu’un autre peut servir aux mixages au niveau de la régie, même si la TouchMix se trouve à côté de la scène. Il est même possible de juxtaposer plusieurs tablettes pour afficher la totalité de la console TouchMix!

Le batteur substitut, Derrick Phillips, qui remplace Hank Williams, Jr., a apporté son propre système de retour personnel, et il a été facile de lui envoyer un mixage de système filaire qu’il pouvait contrôler depuis son iPhone, en utilisant un des deux canaux auxiliaires stéréo de la TouchMix-16 avec un seul câble d’extension de casque d’écoute. L’opérateur peut donner ou interdire l’accès aux fonctions, un appareil à la fois, empêchant ainsi les utilisateurs de régler un autre mixage que le leur et permettant à l’application iPhone de servir de système de retour personnel.

Pour ceux qui n’utilisent pas d’appareil Apple, QSC vient de lancer une version Android de l’application pour les tablettes et téléphones intelligents qui tournent sous Android OS 4.4.4 ou une version plus récente et le microprogramme TouchMix V2.1.4922.

QUAND LE FORMAT COMPTE

Avec une superficie de 12 pouces par 15 et un poids de 6 livres, la TouchMix-16 n’est pas plus grande (et est un peu plus légère) que mon ancien ordinateur portable Windows. La boîte en carton contient la TouchMix dans un mince étui en mousse rigide et tissu avec fermeture éclair de 13 pouces par 22, doté d’un compartiment latéral pour son module de tension d’alimentation internationale. Notre voyage en Europe nécessitait l’utilisation d’un câble IEC avec prise Schuko plutôt qu’Edison. SKB fabrique la mallette 3i1813-7-TMIX étanche moulée par injection pour la TouchMix, avec un insert personnalisé en mousse qui convient aux deux modèles en retirant l’insert en mousse perforée, plus une découpe pour son bloc-d’alimentation, pouvant loger dessous un iPad Mini standard. Non seulement les deux mallettes respectent les normes de bagages en cabine, mais elles entrent dans les compartiments supérieurs des avions régionaux de plus petite taille.

La plus récente mise à niveau de microprogramme, la version 2.1, comprend des options de langues dont le mandarin, le français, l’allemand, le russe et l’espagnol, en plus de l’anglais, ainsi que la possibilité d’assigner des bus auxiliaires aux sorties principales gauche et droite afin d’obtenir des sous-groupes.

La TouchMix-16 est capable d’enregistrer directement les 20 canaux (16 micro et 2 ligne stéréo) individuellement, plus un des trois bus stéréo vers un disque dur USB externe (7 200 tr/min) au format Broadcast Wave 32 bits, puis de lire ces pistes pour les tests de son virtuels ou les pratiques virtuelles.

Si vous cherchez une console qui amène votre groupe de pratiques en spectacles, de premières parties aux scènes de festivals, et peut-être même aux prestations principales, la TouchMix est la solution professionnelle la plus compacte à transporter partout, dans le camion et dans l’avion.

MARK FRINK est un ingénieur de son expérimenté et un auteur/éditeur professionnel en audio. Il anime la Live Sound Expo dans le cadre de la 139e convention de l’AES qui a lieu à New York en octobre.