par Andrew King | Tel que vue dans Professional Sound

La paroisse Saint-Paul se targue d’être « une paroisse catholique dynamique à Summerside, à l’Île-du-Prince-Édouard, » et, comme c’est souvent le cas, une grande partie de ce dynamisme provient de la participation des jeunes paroissiens lors des services hebdomadaires.

qsc-prosound615Le révérend Chris Sherren, pasteur à Saint-Paul depuis l’été 2014, incarne lui-même cet esprit de jeunesse. Ordonné prêtre en 2010, et ayant depuis passé du temps à quelques églises faisant parties du diocèse de Charlottetown à travers l’Île, il passe son temps libre à faire du surf des neiges et à jouer de sa guitare à six cordes. Avant d’avoir été nommé pasteur à Saint-Paul, Sherren était directeur spirituel du programme de rencontres d’adolescents du diocèse. Par la suite, l’un de ses objectifs principaux à Saint-Paul a été d’attirer davantage de jeunes dans sa communauté de culte.

Le système de sonorisation dont Sherren a hérité lors de son affectation à Saint-Paul laissait beaucoup à désirer en termes d’intelligibilité et de performance mais, au lieu d’y voir uniquement un problème nécessitant une solution, Sherren et l’équipe paroissiale ont su voir une belle opportunité, soit la chance d’améliorer et d’enrichir leurs services par le biais d’un système multimédia sophistiqué faisant participer plus activement les membres de la communauté.

« La conversation a débuté avec un appel téléphonique du pasteur, qui était plutôt frustré contre le système de sonorisation qu’ils avaient, » explique Jay Perry, directeur de Points East Audio Visual, une entreprise de services techniques également située à Summerside. « Il n’était pas intelligible et ne couvrait pas correctement la pièce, de sorte qu’il nous a questionné sur les façons dont nous pourrions améliorer le son dans la salle. »

Sherren explique plus en détails certains des problèmes auxquels il faisait face : « Il était vraiment difficile d’obtenir de la netteté, et certaines zones étaient très problématiques – tout particulièrement à l’arrière de l’église. Dans notre jubé, il était à peu près impossible d’entendre quoi que ce soit; c’était la même situation à l’avant dans le sanctuaire. Il y avait donc des zones très importantes qui ne recevaient aucun son, ou du moins un son pas très clair. »

Dès le départ, les discussions ont inclus un moyen d’obtenir la participation des jeunes paroissiens via un ministère de musique fougueuse et un système multimédia dynamique, mais également à travers l’exploitation et la manipulation des technologies qui les offrent.

Travaillant avec ces lignes directrices plutôt vagues à la fin de 2014, Perry a commencé à conceptualiser des solutions potentielles qui pourraient fonctionner au sein de l’espace, tout en respectant le budget de l’église, et offrant des paramètres intuitifs et conviviaux. « Nous avons créé le système à partir de rien et nous avons tout remplacé, » dit-il.

Très tôt dans le processus, Perry était en contact avec Jodi Rhuland, le représentant des ventes de SFM pour le Canada atlantique et un collaborateur fréquent de Points East. « Nous avons travaillé en étroite collaboration avec l’équipe d’ingénierie et de soutien là-bas afin de trouver quelques options de système qui fonctionneraient bien dans cette salle et qui respecteraient le budget. »

eaw-prosound615En plus de ses services de fin de semaine – soit deux le samedi, deux le dimanche, et un service le samedi soir présenté en français – Saint-Paul célèbre la messe chaque jour de la semaine, sans compter les nombreux mariages, funérailles, et autres services spéciaux célébrés chaque mois. Plusieurs d’entre eux incluent le pasteur associé de la paroisse, le révérend Auralraj Santiago, qui se joint à Sherren dans le sanctuaire. En raison de ce calendrier complet mais non régulier, Perry explique que son client souhaitait un certain niveau d’automatisation du système, qui permettrait d’adapter sa performance à ces diverses applications.

Perry avait une solution de contrôle en tête, mais il admet qu’il n’était pas certain si son client allait y adhérer. « J’avais été impressionné par Q-Sys lors de son lancement, et j’ai eu une belle expérience avec celui-ci l’année dernière, lorsque j’ai assisté à des séminaires de formation lors d’événements de l’industrie et via SFM, » dit Perry, référant à la solution de réseau audio de QSC. « J’ai toujours pensé qu’il serait difficile de vendre ce produit dans mon marché en raison des coûts – tout particulièrement à l’Île-du-Prince-Édouard. Mais quand vous regardez tout ce qu’il offre au client, il s’agit d’un choix logique. » Évidemment, l’équipe de Saint-Paul était en accord avec cette dernière affirmation.

Étant une solution évolutive de traitement du signal, de contrôle audio, et de gestion d’enceintes, Q-Sys était le choix idéal pour Saint-Paul en raison de ses préréglages pratiquement illimités pour le contrôle d’amplificateur et de niveau dans toutes les configurations nécessaires.

Perry est certifié au premier niveau de formation Q-Sys, et s’est occupé lui-même de la grande majorité de la programmation pour le système de Saint-Paul. « La programmation plus personnalisée, comme celle pour contrôler le projecteur par exemple, a été faite en collaboration avec SFM et QSC, » explique-t-il. « Nous avons une excellente relation de longue date avec l’équipe de QSC, ce qui m’a permis de les appeler, de décrire ce que je faisais, et ils m’ont envoyés des trucs pour démarrer le projet. » Il ajoute que Marc St-Jacques, spécialiste en soutien technique chez SFM, était instrumental au projet, de la conception initiale à la phase de modélisation.

Quant à savoir de quelle façon exactement ces caractéristiques bénéficient à Saint-Paul, Perry s’explique : « Un jour de semaine, avec les services plus simples, nous pouvons exécuter un ensemble d’instantanés, et tout est automatisé. Pendant le culte de fin de semaine, ils peuvent avoir un pupitreur pour les présentations plus dynamiques, qui peut prendre le contrôle de certaines parties du système tandis que d’autres continuent à fonctionner selon les préréglages, » dit-il, faisant référence en exemple aux niveaux du micro-casque et du micro de chaire, qui restent constants d’un service à un autre. Un iPad contrôle le système à distance via un point d’accès WiFi.

« Nous avons une variété de différents groupes de musique, et chaque groupe possède différents instruments et présentations, » explique Sherren. « Par le passé, nous avions simplement un réglage et tout le monde devait travailler avec celui-ci; maintenant, nous sommes en mesure de programmer ces différentes configurations et il est facile de rappeler ces paramètres. « Vous n’avez pas besoin d’être un mélangeur professionnel pour les utiliser; il vous suffit de les configurer et de les utiliser. »

Pour les services ayant un ministère de musique plus élaboré, Q-Sys peut laisser le contrôle à la console numérique Qu-16 d’Allen & Heath choisie pour gérer le mélange en direct – la seule composante du système principal qui ne provient pas de SFM. La console dispose de 16 canaux, d’une interface audio USB, d’effets intégrés, et un potentiel de contrôle via iPad.

cristie-prosound615Pour le système de sonorisation primaire, parmi les produits Fulcrum Acoustic et EAW ayant été considérés – les deux marques faisant parties du catalogue offert par SFM – était l’enceinte QX396 à deux voies à boîtier trapézoïdal d’EAW. Bien qu’ils aient considérés une configuration gauche-droite ainsi que les avantages et les inconvénients de mono vs stéréo, Perry explique que, compte tenu de l’environnement acoustique hostile, il a opté pour un agencement mono adapté à ce type de salle.

Le contrôle de directivité à large bande du QX396 le rend idéal pour apprivoiser les environnements moins qu’idéals acoustiquement, et Saint-Paul en est certainement un. L’espace est long et largement symétrique, avec une hauteur et une forme de plafond uniforme de l’avant à l’arrière. La quasi-totalité de ses surfaces sont dures et réfléchissantes, incluant du marbre et des rangées de bancs en bois franc traditionnels, ce qui rend l’espace très réverbérant, comme c’est le cas pour la majorité des lieux de culte.

« J’ai acquis de l’expérience avec cette gamme particulière de produits lors d’un autre de nos projets, et nous avons été très satisfaits des résultats, » dit Perry. « Il respectait notre budget pour ce projet donc, après avoir créé quelques modèles acoustiques et les avoir présentés au client, il était évident qu’il aurait un impact positif important sur l’acoustique de la salle. »

Deux boîtiers ont été hissés à environ 10 pieds sous le sommet du plafond, soit un à l’avant de la nef et l’autre à mi-chemin vers l’arrière avec un léger délai. Comme l’explique Perry, « Nous ne voulions pas gâcher l’apparence de la salle. De grosses enceintes sur le mur étaient définitivement à éviter ; ils désiraient quelque chose de discret qui se fondrait dans le décor de la salle. »

Perry ajoute que hisser les boîtiers avait son propre lot d’obstacles. « Le plafond est très haut, mais faire entrer un monte-charge dans le bâtiment était très difficile, dit-il, ajoutant que dans certains cas, il n’y avait littéralement que quelques pouces de libres. » « Et installer le câblage était difficile, au mieux. »

Une incarnation précoce de la conception comprenait également des caissons de graves, mais comme l’explique Perry, ils ont opté contre l’ajout de graves au sein de l’espace exigeant. « Et le boîtier

[EAW] gère très bien les basses fréquences, alors si l’on considère l’équipement utilisé, nous n’étions pas trop inquiet. »

L’ensemble de sonorisation est également composé d’un complément de boîtiers auxiliaires pour les petits espaces – la crèche et la plateforme de l’église, par exemple. Pour ceux-ci, les modèles de la série AcousticDesign de QSC ont été spécifiés. Enfin, une paire de retours de scène actifs WD10 de Proel est à la disposition des musiciens sur la plateforme.

Un ensemble de micros sans fil de marque Shure complète les éléments principaux de la sonorisation. Les célébrants utilisent une paire de systèmes sans fil QLXD avec des micros serre-tête WBH53T. « Les stations de recharge au lithium de la série QLX ont été un facteur déterminant, » dit Perry. « Ce fut une important caractéristique de vente qui permettra d’économiser beaucoup d’argent à long terme. Et encore une fois, si vous voulez parler de personnes et de soutien, Richard Boileau de SFM a été d’une assistance cruciale, en aidant à déterminer quels produits Shure fonctionneraient le mieux au sein de cet environnement, compte tenu de leur vaste catalogue. »

Finalement, un bonus supplémentaire de Q-Sys pour ce projet particulier était sa capacité à contrôler un système de projection. « Il s’agit d’un nouveau concept pour Saint-Paul, » dit Perry à propos de l’intégration de contenu vidéo dans les services. « Ils étaient prudents par rapport à la configuration ; ils voulaient s’assurer qu’elle s’adapterait bien à leurs services et qu’elle serait facile à contrôler – et non pas ajouter des vidéos simplement pour l’amour de la vidéo. »

Compte tenu de la configuration et de la symétrie de l’église, ils ont décidé d’installer des écrans sur les murs gauche et droit à l’arrière du sanctuaire, encadrant ainsi le grand crucifix au centre. « Les écrans fixes de 16 x 9 nous ont permis d’effectuer quelques économies et facilitent l’utilisation et l’entretien, » dit Perry.

Deux projecteurs HD DHD600-G2 de Christie sont suspendus au plafond pour relayer le contenu sur les surfaces. Les deux partagent une entrée commune, afin que la commutation puisse être manipulée à partir de la chaire, avec des alimentation VGA et HDMI, ou à partir de la zone de places assises, où la console de son est située.

Sherren explique que le système de vidéo permet à Saint-Paul d’intégrer des représentations visuelles des thèmes présentés dans ses évangiles et, en général, facilite la participation dans les services de ses paroissiens. « Étant catholiques, nous avons beaucoup de réponses que tout le monde dans l’Église catholique connaît, mais que nos invités ne connaissent peut-être pas, » dit-il avec un petit rire. « Nous sommes également en mesure de présenter les paroles des chansons, ce qui a certainement aidé les gens à chanter avec nous. Même leur posture a changée : avant, les gens regardaient leurs livres vers le bas, et ils regardent maintenant vers l’avant et semblent plus impliqués. »

L’ensemble du projet a été conclu et mis en service au début du mois de février 2015 suite à une analyse finale de SMAART et des ajustements ultérieurs. Perry partage le crédit pour la solution clé en main avec ses collaborateurs de SFM. « Ce fut vraiment un projet de groupe, » dit-il. « J’ai évidemment eu une grande part de contribution, mais ce fut le travail en étroite collaboration avec Jodi et Marc, soit de déterminer quelles composantes fonctionneraient bien ensembles, qui a contribué à ce que tout marche en harmonie. »

La paroisse Saint-Paul était en fait le premier projet Q-Sys sur l’Île-du-Prince-Édouard et, grâce à celui-ci, Perry travaille actuellement sur deux autres projets Q-Sys. « Si vous m’aviez demandé il y a deux ans s’il y aurait une installation Q-Sys sur l’Île-du-Prince-Édouard, je n’aurais jamais pensé que les gens l’adopterait, mais les choses changent. La plateforme est incroyable. Il ne s’agit plus seulement que d’une plateforme audio; nous pouvons contrôler à peu près n’importe quel composant dans le bâtiment, et une fois que vous montrez aux gens ce qu’il peut faire, il est facile à vendre. »

Du point de vue de l’utilisateur, Sherren dit que l’équipe de bénévoles techniques de l’église et lui-même, soit environ une douzaine de personnes, ont eu peu de difficulté à travailler sur la nouvelle plateforme. « Nous faisons des niveaux de base. Nous ne nous mêlons pas trop au EQ, mais nous pouvons obtenir un bon mélange, et les gens viennent me dire qu’ils aiment la façon dont les choses se passent avec l’audio et la musique, » explique le pasteur.

« Un de nos paroissiens est venu me voir, et je me souviens, il a dit : ‘J’ai 70 ans et je ne connaît pas grand choses concernant la technologie, mais je vais essayer,’ » se rappelle Sherren. « Et il participe toujours au côté technique sur une base régulière. » Dans cet esprit, le pasteur espère qu’à long terme, le nouveau système amènera de nouvelles personnes au sein de la communauté et qu’il les incitera à être de plus en plus impliqués.

« Je pense qu’il performe au-delà des attentes de tout le monde, » affirme Perry, se rappelant du premier jour où il a fait fonctionner le système, et a invité les gens du bureau de l’église dans la nef. « Ils ont été époustouflés par la clarté du son. C’était très excitant. »

Le système a accompli ce que Saint-Paul et Points East désirait qu’il accomplisse. Grâce à une meilleure qualité sonore, un ministère musical plus dynamique, et un contenu enrichi avec le multimédia, les paroissiens de tous âges sont mieux engagés et plus enclins à participer. De l’autre côté, d’autres ont investi leur temps dans l’équipement pour un rôle plus actif dans les services hebdomadaires et, subséquemment, leur foi.